Esprit de silence

CONTACT

Retraites

La méditation, une voie sans chemin.

La méditation est notre nature véritable. S’asseoir en silence, et par là même, quitter tout ce qui est connu, les habitudes, les repères, les consolations, est un acte radical d’amour. S’offrir au vide, à l’espace, être enfin vulnérable. Pourtant ce vide n’est pas vide, il est plein d’énergie.

Dans cette disponobilité, on peut rencontrer l’agitation, les doutes, les obsessions, et c’est déjà le premier pas. Voir nos peines, nos ajournements, notre confusion, c’est le point de départ de la méditation. Se libérer de ce conditionnement qui nous donne une impression de sécurité, mais qui n’est autre qu’un enfermement. C’est une découverte que l’on ne peut faire que dans l’intimité du silence. Le conditionnement est à la source de la souffrance. Par nos préjugés, nos résistances, nos croyances, nous répétons de vieux schémas, sans même nous en rendre compte. Serait-il possible de simplement reconsiderer les choses, de porter un regard neuf sur la vie?

L’esprit n’est pas séparé du corps, il est dans chaque cellule. L’expérience de la méditation se vit dans le corps, dans la conscience du souffle, des sensations, des pensées, des émotions. Tous ces phénomènes sont pure énergie. Ils se transforment à chaque instant, parfois en renforçant encore les vieux shémas, les tendances à l’origine de notre souffrance. Pourtant, les négativités peuvent aussi se métamorphoser en tendresse, en confiance, en gratitude, là, sous nos yeux, si l’on demeure conscient. Cela est simple à comprendre mais demande une détermination à Voir, et à traverser les expériences intérieures qu’elles soient douloureuses, ou pleines de félicité. Voir au-delà des apparences, au-delà du monde phénoménal car derrière ce voile, se trouve l’énergie de la vie, libérée du conditionnement.

La méditation est un espace infini de vérité, de liberté et d’amour.

« Et c’est toujours à contrecœur que j’ai demandé mon chemin, cela me fût toujours contraire !
J’ai toujours préféré interroger et essayer les chemins eux-mêmes.
Cela est maintenant mon chemin, où est le vôtre ?
Voilà ce que je répondais à ceux qui me demandaient « le chemin ».
Car le chemin… Le chemin n’existe pas.»
Friedrich Nietzsche
Ainsi parlait Zarathoustra
Le Noble Silence

Les retraites se déroulent en silence. Il est dès lors, indispensable que ce Noble Silence soit respecté par chacun, pour son propre bien et pour le bien de tous. Ce retrait du monde pour quelques jours implique une déconenxion totale avec l’extérieur. Pensez à bien vous organiser en amont pour ne pas avoir à utiliser les téléphones portables et ordinateurs (inclus les textos), nous vous donnerons un numéro de téléphone que vous pourrez communiquer à vos proches, en cas de besoin. C’est une occasion rare et précieuse de vivre pleinement le moment présent, sans distraction, sans fuite. Ainsi la lecture aussi sera mise de côté. Ce cadre en apparence un peu strict est, en réalité, nécessaire à l’exploration de la conscience, à la vie spirituelle, être totalement ouvert et disponible à Ce qui est, requiert une attention de chaque instant.

Les retraites de méditation en silence, avec des échanges sociaux limités, ne conviennent souvent pas aux personnes ayant des antécédents psychiatriques. Il ne s’agit pas d’exclure qui que ce soit, mais la pratique intensive et approfondie pourrait créer des espaces complexes à gérer pour les individus déjà psychologiquement fragiles. Bien que la méditation soit bénéfique pour la plupart des êtres, ce n’est pas un substitut au traitement médical, et nous ne le recommandons pas aux personnes qui ont des troubles psychiatriques et/ou étant sous traitements médicamenteux. Une pratique régulière de 30 à 40mn par jour pourra être plus bénéfique. Il est conseillé de contacter l’enseignante avant l’inscription.

Prochaines dates

Esprit de silence